« … … Noël est une lumière qui éclaire un monde troublé. Lueur d’espoir pour celles et ceux qui aspirent à la paix, elle brille dans les yeux des enfants et illumine les cœurs, nous rassemble pour des réjouissances sous le signe de la musique et des chant … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … c’est à célébrer cette tradition universelle de paix et d’amitié que vous invite l’ensemble Oshakan avec son programme Chants de Noël d’Arménie ou Avédiss (bonne nouvelle)… … … … … … »


L'ensemble porte le nom d'un village d'Arménie, situé dans la région de l’Aragatz, au nord de la capitale Erevan, village qui est mentionné pour la première fois dès le Ve siècle. C'est là que se trouve le tombeau de Saint-Mesrop Machtots, créateur de l'alphabet arménien, dont on a fêté le 1600ème anniversaire. Après l’adoption du christianisme comme religion d’état, la traduction de la bible et l’adoption de la langue arménienne dans la liturgie sont le point de départ du développement d’une musique religieuse propre au peuple arménien. A l’origine cette musique sacrée était monodique, elle sera adaptée pour plusieurs voix et le passage à la polyphonie prendra corps au XXe siècle.

Les voix raffinées et étincelantes des choristes de l’ensemble Oshakan et les arrangements de Grigor Arakelian plongent le mélomane au-delà des siècles pour nous faire découvrir les Chants de Noël ou « AVEDISS ».
Ces chants ou AVEDISS occupent une place importante dans la célébration de la fête de Noël. En dehors des Avédiss de la liturgie arménienne, des Avédiss populaires se sont répandus et certains plus tard sont devenus partie intégrante de la liturgie. La Vierge Marie est le personnage principal dans ces chants. Dans les variantes populaires apparaissent également Joseph, Siméon, Jean-Baptiste et sa mère Elisabeth. Toutes ces images sont pleines de vivacité et de chaleur humaine.
Ces chants s'interprètent comme des refrains ininterrompus dont la fin seulement change. La structure musicale est très simple et le rythme s'adapte aux mouvements de danse. (programme n° 9, 10, 12).
A la différence des Avediss liturgiques de Noël, les « charagan » et les « dagh » ont un caractère plus complexe et développé. Ils ont été créés par de célèbres ecclésiastiques et musicologues arméniens tels que Moïse de Khorène (Ve siècle) Anania Chirakatsi, Stéphane de Siounie (VIIe s.) Grégoire de Narek (Xe s.) et bien d'autres. De ces cantiques, le plus célèbre est "Zandjaréli Lousso Maïr" (Mère de l'inaccessible lumière) de Moïse de Khorène qui est interprété au cours de la Sainte Messe de Noël. Il figure aussi au programme de l'ensemble Oshakan (programme n° 2).


Dans la partie centrale figure "Atchken Tzov" (13) (Les yeux comme la mer) de Grégoire de Narek, composé au Xe s. dans le style ample, lent avec des ornements musicaux caractéristiques de la musique liturgique arménienne. Grégoire de Narek a composé ce cantique à la suite d'une vision qu'il a eue au lever du jour: la Vierge Marie marchant sur les vagues du lac de Van.
Grigor Arakélian a arrangé pour Kémani solo et choeur ce cantique-poème de Noël (programme n°13) composé de plusieurs thèmes figuratifs principaux:
thème de l'aube (chant à l'unisson), de l'encensement (ténor solo – chorale), des vagues de la mer (orchestre et chœur)et thème de la Vierge Marie (kémani solo).
A la fin de la Messe de Noël, dans l'église, on procède à la triple bénédiction de l'eau et du saint chrème contenus dans de grandes bassines en argent. Elle s'accompagne de chants de prières. On chante les cantiques de la bénédiction de l'eau "Ov Zarmanali" (prog. n°3), "Aïssor tzaïn haïragan" (de la voix du père) (prog.n°7). L'eau est distribuée aux fidèles qui l'emmènent pour en imprégner leur maison et pour la boire en guise de purification.
Hors de l'église, les chants des festivités et airs de danses résonnent partout. On les aime et entonne pour toutes les fêtes. Ce sont, par exemple, "Arnèm yèrtam" "Zar Zeunguem", "Chakhgueur – Choukhgueur", "Hoï Nar", "Tamzara", "Sona Yar". Ces chants occupent une place prépondérante dans le programme de l'ensemble Oshakan. (prog. n° 15, 16, 17).

Gohar Harutyunyan musicologue, chef de chœur de l'ensemble Oshakan
traduit de l'arménien par Ani Donabédian.

Programme:

1. “Zartir, Parq Im” T'éveilles, ma Gloire. Le chant de la Cérémonie de Nuit
  arr. par Grigor Arakelian
2. “Zantcharelie Louso Mayr” La Mère de l’Inaccessible Lumière
  Movses Khorenatsi 5eme siécle. arr. par Grigor Arakelian
3. “Ov zarmanalie” Oh, le Magnifique.
  Komitas, Le chant de la bénédiction de l’eau (Water blessing sharagan)
4. “Aysor dzaynn Hayrakan” De la Voix du Père
  arr. Komitas (chœur a cappella)
5. “Kristos mer medj haytnetsav”
  Christ se présente parmi nous. De la Messe de Komitas. arr. par Grigor Arakelian
6. “I nendjemaned Arqayakan”. T'éveilles du sommeil majestueux.
  Paghtasar Dpir, 18eme siécle. (baritone solo)
7. “Karos Khatch” Prédication à la croix.
  Chant épique populaire IV-V e arr. par Grigor Arakelian
8. “Khorhourd Mets” Le Grand Mystère (Movses Khorenatsi, Ve)
  arr. par Grigor Arakelian, “Khorhourd Khorhin” Le profond Mystère De la Messe de Komitas
9. Mélodie de berger (sering solo)
10. Avetis 1
  arr. par Grigor Arakelian
11. Avetis 2
  arr. par Grigor Arakelian
12. Danse populaire et Avetis 3
  arr. par Grigor Arakelian
13. “Atchken Tzov” Les yeux comme la mer.
  Grigor Arakelian. Un poème musical sur la base de chant de Grigor Narekatsi, Xeme siécle. (kemani et chœur)
14. “Orhneal é Astvats” Dieu est béni De la Messe de Komitas (chœur a cappella)
15. Six chants paysans. Komitas. Erkinqn Ampele, Arnem ertam, Alagyaz, Khenkie Tsar, Zar-Zenge, Shakhker-Shoukhker.
  arr. par Grigor Arakelian
16. “Hoy nar” Chant populaire burlesque (chœur a cappella)
  arr. par Grigor Arakelian
17. “ Tamzara “ Chant à danser en cercle. Tradition populaire
  arr. par Grigor Arakelian

Distribution:
Ensemble Oshakan sous la direction musicale de Grigor Arakelian

Instruments anciens:
Kémani: Grigor Arakelian
Sering: Hasmik Haroutyounian
Doudouk: Artak Asatryan
Kanon: Meri Vardanyan

Le chœur:
Gohar Harutyunyan: chef de choeur et soprano
Makruhi Khachaturyan: soprano, soliste
Mariya Galstyan: alto
Tatiana Minasyan: alto
Aren Avetyan: ténor, soliste
Ashot Chtchyan: ténor
Vahagn Hovhannisyan: baryton, soliste
Seyran Avagyan: baryton, soliste

Une conférence sur les traditions et coutumes du Noël arménien à travers les âges peut-être proposée par les artistes qui s’expriment avec plaisir dans la langue de Molière.